Véhicules Ford d’après-guerre > Meteor (Phase 1)

Tous les produits Ford ont troqué leur vieille apparence d’avant-guerre pour une nouvelle esthétique d’après-guerre. Bien sûr, les modèles uniques de Ford du Canada ont aussi adopté cette nouvelle apparence.

 

Un communiqué de presse datant du 25 juin 1948 explique : « La division Mercury et Lincoln de l'entreprise Ford du Canada limitée a annoncé aujourd’hui qu'elle présenterait sous peu une toute nouvelle automobile à bas prix, qui sera connue sous le nom de "Météor". Elle ne sera offerte que sur le marché canadien et elle sera distribuée par les concessionnaires Mercury et Lincoln à travers tout le Dominion. »

 

La Meteor respectait le même format que la Mercury 114, c'est-à-dire une carrosserie Ford et une calandre Mercury. Plutôt que d’utiliser une calandre « hélicoïdale » de Ford, la Meteor était dotée d’une calandre de style Mercury. De plus, une large bordure chromée entourait la partie supérieure de la cavité de la calandre. Une petite pointe en forme de flèche contenant des feux de stationnement similaires à ceux de Ford se trouve de chaque côté de la calandre.

 

Cette nouvelle voiture était identifiée par l'inscription « METEOR », en lettres majuscules et chromées, située au-dessus de la calandre. Ce nom apparaissait également sur les enjoliveurs de roue dont la forme rappelait celles des Mercury. Un médaillon circulaire portant l'inscription Meteor apparaissait sur la porte du coffre, au-dessus de la poignée. L'extérieur de la Meteor était par ailleurs presque identique à celui d’une Ford.

 

Dans l'habitacle, une étoile filante chromée avec une queue à son extrémité droite ornait un tableau de bord de style Ford. Sous le capot se trouvait un moteur Ford V8 de 239 po3, maintenant classé à 100 chevaux.

 

La Meteor était offerte en deux versions. L'édition DeLuxe comptait une berline Tudor (deux portes), une berline Fordor (quatre portes), un coupé Club et un coupé d’affaires. L'édition Custom, plus luxueuse que la DeLuxe, offrait les mêmes types de carrosserie, à l'exception du coupé affaires. Les prix étaient plus élevés que ceux des modèles Ford similaires d’environ 65 $.

 

Le motif de peinture deux tons constituait une option populaire. Les ailes et les côtés inférieurs étaient d’une couleur alors que le reste la carrosserie affichait une teinte complémentaire. Cette option ne fut offerte que par Ford du Canada, puisque les usines Ford américaines ne pouvaient produire des peintures deux tons à l'époque.

 

La nouvelle Meteor connut un succès exceptionnel. Elle obtint la quatrième position en matière de ventes, représentant presque 11 % du marché canadien total. Pour répondre à la demande, un peu plus de 23,000 véhicules Meteor quittèrent la chaîne de montage de Windsor au cours de l'année automobile 1949.

 

Ce fut une longue année automobile, puisque la production commença au printemps 1948 et ne s'acheva qu’à l'automne 1949. La production de l'année automobile 1950, d’une durée normale, s'éleva tout de même à plus de 26 000 voitures et la Meteor réussit à conserver sa quatrième place en matière de ventes.

 

Une décapotable et une familiale s'ajoutèrent à la série haut de gamme, désormais appelée l'édition Custom DeLuxe. Des carrosseries partiellement assemblées de chacun de ces modèles étaient importées des États-Unis, puis l'assemblage était complété du côté canadien de la frontière par l'ajout de tous les éléments propres à la Meteor.

 

Quelques changements mineurs d’ordre esthétique apparurent en 1950. La bordure chromée au-dessus de la calandre avait disparu. Les nouveaux feux de stationnement, inclinés vers l'extérieur et ornés d’une bordure chromée, ressemblent dorénavant aux feux de stationnement Ford.

 

Le nom Meteor était juste au-dessus de la nouvelle poignée à la Ford sur le coffre, chapeauté par une étoile filante chromée.

 

La Meteor 1951 affichait plus de changement de la carrosserie. Le plus frappant était sa nouvelle calandre unique. La volumineuse calandre Mercury ne s'adaptait pas bien au devant plus petit de la Meteor. Donc, la Meteor arborait sa propre calandre, qui n'avait aucune ressemblance avec les autres. C'était un rectangle horizontal comprenant cinq barres verticales.

 

La bande de frottement chromée sur le côté était également une nouveauté. Elle partait du garde-boue avant et avait une étoile sur un revêtement circulaire. La bande s'étendait presque jusqu’à l'extrémité de la porte avant. Elle ne se rendait pas plus loin, à l'opposé de la bande plus mince de Ford qui faisait le tour de l'arrière de la voiture. À l'arrière, la Meteor avait une nouvelle plaque-marque chromée arborant une étoile filante en diagonale.

 

Meteor offrait désormais une boîte automatique, la « Merc-O-matic ».

 

Les modèles américains Crestliner 1950 et 51 de Ford ne furent jamais vendus au Canada. Il n'y avait donc pas d’équivalent Meteor. La Crestliner était une berline 2 portes de luxe offerte pour faire concurrence aux modèles à toit amovible de certains compétiteurs. Lorsque Ford lança son premier vrai modèle à toit amovible, Meteor en avait un également. Les modèles étaient tous deux nommés Victoria et celui de Meteor était une édition Custom DeLuxe.

 

Toutes les gammes Ford de 1952 arboraient une nouvelle apparence. La Meteor avait une calandre massive à une seule barre avec trois bosses près du centre. Le nom Meteor continuait au-dessus de la calandre.

 

La garniture latérale ressemblait à celle de Ford à nouveau, mais l'arrière était différent. Les lentilles des feux arrière n'étaient pas entièrement rondes comme celles de Ford, mais comprenaient plutôt quatre petites pointes à l’intérieur de l'anneau standard. La poignée du coffre arrière chromée était une grande étoile à quatre pointes. Il y avait le mot « Automatic » inscrit en chrome au bas de la porte du coffre sur les modèles Meteor pourvus de la Merc-O-matic.

 

Meteor utilisait les nouveaux noms des modèles Ford comme Mainline, Customline et Crestline. Les noms étaient inscrits en chrome sur l'aile avant, comme Ford le faisait.

 

En 1952, les modèles Mainline de Meteor continuaient d’utiliser le moteur V-8 avec cylindres de 239 po3 de Ford qui développait jusqu’à 110 chevaux. Cependant, pour les modèles Customline, Meteor utilisait un moteur plus gros et plus puissant. C'était une version de 120 chevaux du moteur V-8 de 255, comme le moteur de Mercury, mais un peu moins puissant. En fait, c'était un moteur de camion que Ford Canada utilisait déjà.

 

Autre modification, les modèles Meteor Customline et Crestline utilisaient le tableau de bord Mercury. Tous les modèles Meteor précédents et les modèles Mainline 1952 étaient équipés du tableau de bord Ford.

 

Les modèles 1952 de la gamme Mainline ne comprenaient pas de coupé d’affaires. Cependant, le magnifique fourgon Ranch 2 portes avait été très bien accueilli. Bien qu'il faisait partie de la gamme Mainline, il remplaçait le fourgon Custom DeLuxe Country Squire.

 

Pour les années 1952 et 1953, le fourgon Ranch fut le seul modèle familial que Meteor offrait. En fait, c'était également le seul modèle familial qu'offrait Ford au Canada. Cependant, aux États-Unis, Ford avait des fourgons Customline et Crestline.

 

Une nouvelle calandre figurait parmi les modifications apportées à l'apparence des modèles Meteor 1953. Elle était constituée d’une seule barre qui chutait au centre. Elle ressemblait à des ailes de mouettes. Au-dessus de cette section centrale, il y avait une grande étoile chromée à quatre pointes.

 

La garniture chromée sur l'aile arrière de la Customline et de la Crestline était différente. En plus de la garniture chromée de Ford, Meteor avait ajouté une bande au-dessus de la grande bande chromée et sous cette dernière.

 

La poignée en forme d’étoile est restée sur le coffre, mais la plaque-marque Meteor et l'étoile filante étaient une variation de celles utilisées sur les coffres pour les modèles 1951.

 

En s'éloignant graduellement de Ford, Meteor changea les noms des modèles 1954. En tant que voiture canadienne, elle devait avoir des noms de modèles canadiens. Customline et Crestline devinrent respectivement Niagara et Rideau. Mainline fut supprimée et non remplacée. Cette série de base, souvent appelée Meteor, n'avait pas de nom officiel.

 

Meteor était inscrit en lettres chromées sur l'aile avant sur les modèles de base. De même, Meteor Niagara et Meteor Rideau étaient inscrits sur les modèles de série moyenne et supérieure.

 

Le centre de la calandre avait été changé pour les modèles Meteor 1954. Elle était incurvée vers le bas pour former un « V » au milieu. Au-dessus du « V », il y avait une étoile à quatre pointes, mais elle était loin d’être aussi grande qu'auparavant. Cette disposition de la barre et de l'étoile a précédé un design semblable sur la calandre des camions Ford 1955 à 6 cylindres

 

Sur les côtés, Meteor a combiné la bande de frottement pleine longueur de Ford avec la garniture de Mercury sur l'aile arrière. À l'arrière, il y avait une nouvelle poignée de coffre arborant un médaillon portant l'inscription Meteor avec une queue en orbite.

 

Ford a lancé son nouveau moteur V-8 à soupape en tête avec les modèles 1954. Malheureusement, il est arrivé une année plus tard au Canada. Le moteur V-8 fiable à soupapes latérales fut donc utilisé une année de plus. Toutefois, la Niagara et la Rideau étaient propulsées par l'ancien moteur puissant Mercury V-8 de 125 chevaux. (Mercury avait changé pour le nouveau V-8.)

 

Meteor a ajouté trois nouveaux modèles en 1954, dont deux familiales. La série Niagara compta un second fourgon Ranch et une berline Country, ce dernier étant le premier fourgon 4 portes de Meteor.

 

Le Skyliner s'ajouta à la série Rideau. Il avait un panneau de plexiglas vert teinté au-dessus du siège avant, à l'instar du modèle de Ford avec le toit transparent.

 

Les modèles Niagara et Rideau utilisaient toujours le tableau de bord de Mercury. Cependant, en milieu d’année, certains modèles étaient équipés du tableau de bord de Ford pour 67 $ moins cher. On pouvait lire sur ces modèles Special Niagara et Special Rideau inscrits en lettres chromées sur les ailes avant.

 

Les modèles Ford et Meteor 1955 furent lancés avec un tout nouveau design. Comme à l'habitude, Meteor utilisa la même carrosserie que Ford, mais avec une calandre différente. Elle était pourvue de barres verticales concaves entre les gros feux de stationnement au style de Ford. Elle était toutefois divisée au centre par un « V » imposant, au-dessus duquel se trouvait l'étoile caractéristique à quatre pointes de Meteor.

 

Le design latéral Niagara consistait en une bande chromée partant des feux de stationnement pour descendre jusqu’à la roue arrière en courbant légèrement. Une grande plaque chromée inclinée vers l'avant atteignait de façon soudaine la ligne de ceinture. À cet endroit, une bande chromée retournait tout droit vers le feu arrière.

 

La Rideau, quant à elle, avait une brande chromée étroite supplémentaire. À l’endroit où la bande principale s'inclinait vers le bas, ce morceau retournait à la grande plaque chromée. Cet ensemble formait un triangle, qui était habituellement d’une couleur contrastante. Il était donc possible d’effectuer des combinaisons de peinture variées bicolores ou tricolores.

 

Le coupé d’affaires était de retour, mais pour une année seulement. La série de base comprenait une berline 2 portes sans aucun siège arrière. Le Crown Victoria a fait son apparition dans la série Rideau. Même si ce modèle n'était pas techniquement considéré comme étant un véhicule à toit amovible, il ressemblait au modèle Victoria avec un toit amovible. Il possédait toutefois une grande bande chromée au-dessus du toit, comme le nouveau Crown Victoria de Ford.

 

La Thunderbird a fait son entrée en 1955. Cependant, elle n'a pas été construite au Canada, il n'y avait pas d’équivalent Meteor.

 

Tout comme le nouveau modèle, le nouveau moteur V-8 à faible course créait l'engouement. Avec une cylindrée de 272 po3, il développait 162 chevaux grâce à une carburation de 2 barils sur les modèles de base. Les autres modèles était pourvus d’une carburation à 4 barils qui développait 175 chevaux. Curieusement, ces moteurs canadiens à 4 barils développaient sept chevaux de moins que les moteurs américains.

 

Une toute nouvelle calandre attendait les acheteurs de la Meteor 1956. Elle avait de fines barres horizontales derrière une épaisse barre chromée, qui partaient de l'extrémité extérieure de chaque module de feu de stationnement et se rendaient jusqu'en dessous des phares. Ensuite, elle courbait vers le bas du pare-chocs au milieu où elle formait un très large V. Il y avait une grande étoile à quatre pointes sur la bordure du capot.

 

Sur les côtés, la Niagara 1956 était bien semblable à la Rideau 1955. Cette année-là, sur la Rideau, la plaque chromée inclinée vers l'avant était plus petite. De son sommet, une grande pièce chromée nervurée, comme celle utilisée sur la Ford Fairlane, allait jusqu’au feu arrière. L'ancienne mince bande chromée se rendait à mi-chemin, courbait autour de l'autre bande chromée, puis se rendait jusqu’à l'arrière. Entre les pièces chromées supérieure et inférieure, il y avait habituellement une zone réservée à une couleur différente.

 

Un autre modèle fut sorti en milieu d’année : la Victoria 4 portes. C'était la première Meteor 4 portes avec un toit amovible.

 

La course à la puissance était en pleine accélération. Les moteurs des modèles Niagara et de bases avaient été changés et atteignaient désormais 173 chevaux. Les familiales et les Rideau avaient hérité d’un moteur avec des cylindres de 292 po3 à 200 chevaux. Les voitures à transmission automatique avaient gagné deux ou trois chevaux.

 

En milieu d’année, Ford Canada lança ses premières voitures avec un moteur à 6 cylindres. Le moteur V-137 avec des cylindres de 223 po3 était offert en option sur tous les Meteor 1956.

 

Les modèles 1957 des voitures Ford avaient une toute nouvelle apparence. La nouvelle calandre était assez basse et avait de fines barres horizontales qui couvraient tout le devant et autour des ailes avant, jusqu’aux passages des roues. Il y avait un V et une étoile dans le milieu de la calandre, en guise de rappel au modèle de 1955.

 

Le design latéral ressemblait vaguement à celui de Ford. Sur les modèles des séries supérieures, les deux baguettes chromées permettaient un fini à deux ou trois tons.

 

Tout comme Ford, Meteor avait cinq séries. Il y avait la Niagara, la Niagara 300, la grande Rideau et la Rideau 500, et les quatre familiales constituaient une seule et même série. Meteor offrait 17 modèles différents.

 

La 250,000e Meteor fut construite en 1957. C'est probablement l'année où elle avait son allure la plus unique, mais elle en perdit en 1958.

 

Elle était bien différente de la Ford, exceptée pour la calandre. La calandre de la Meteor 1958 consistait en des barres verticales un peu concaves à l’intérieur d’un cadre flottant. Et au centre, il y avait une très grande étoile à quatre pointes. Les garnitures latérales et arrière étaient semblables à celles de Ford, sauf pour la plaque-marque Meteor, évidemment.

 

Peu de temps après son introduction, la série d’entrée Niagara a été abandonnée. Elle n'offrait que des berlines à 2 et 4 portes.

 

Malgré son manque d’originalité et de faibles ventes durant l'année de la récession de 1958, la production de la Meteor est demeurée plutôt élevée. Elle était classée au quatrième rang (rang habituel), et a maintenu ce rang en 1959.

 

Cette année-là, la carrosserie de la Ford et de la Meteor était plus carrée. La nouvelle calandre était faite de rangées de petits carrés. Un peu comme la calandre de la Mercury de la même année, mais les carrés étaient un peu plus petits.

 

La garniture latérale était semblable à celle de Ford, mais pas identique. L'accent était mis sur un renflement en forme de fusée sur le haut des ailes arrière, qui était souvent d’une couleur différente.

 

Au printemps 1959, une nouvelle série haut de gamme a fait ses débuts pour rivaliser avec la nouvelle Galaxie de Ford. Baptisée Montcalm, elle était pourvue de la ligne de toiture bien connue de la Thunderbird.

 

Cette caractéristique soulevait l'ironie. Les lettres chromées épelant « Montcalm » se trouvaient sur les ailes arrière. La porte du coffre comprenait toutefois l'inscription « Rideau 500 » près de la serrure. Il était probablement trop compliqué de retirer ce nom. (Ford a vécu un problème semblable avec la Galaxie.)

 

La série Montcalm comprenait quatre types de carrosserie : une berline 4 portes, des voitures à toit amovible de 2 et de 4 portes et une décapotable. Les mêmes types de carrosserie étaient offerts dans la gamme de véhicules Meteor 1960 entièrement redessinée. Cette fois, cependant, seuls 12 modèles étaient offerts. La Niagara 500 avait disparu et les gammes Rideau et Rideau 500 ne comprenaient que des berlines de 2 et de 4 portes.

 

Le nouveau style de la Meteor comprenait une calandre convexe avec des barres verticales. Elle était toutefois séparée au milieu. Trois étoiles à quatre pointes se trouvaient dans cet espace vide.

 

Le design latéral ressemblait à celui de Ford, mais sa bande de frottement s'avançait vers l'avant du véhicule, jusqu’à l'aile avant. Une étoile à quatre pointes se trouvait sur une petite plaque orientée vers le bas près de la section avant.

 

Les feux arrière en demi-lune de Ford ont été remplacés par un jeu de trois petites lumières rondes. Deux d’entre elles étaient rouges, mais les lumières à l’intérieur étaient des feux de marche arrière.

 

La production de l'année-modèle a chuté radicalement à 18 356 véhicules, soit environ la moitié du record de production de ce modèle en 1956. Le public se dirigeait massivement vers les voitures compactes. Ford du Canada a produit un véhicule compact devant être distribué par les concessionnaires Meteor et Mercury. Alors que les clients se dirigeaient vers les voitures compactes, la production de la Metor 1961 pleine grandeur a de nouveau chuté.

 

Sa calandre était à la fois simple et attrayante, avec de minces barres horizontales. Chaque paire de feux de stationnement doubles de la calandre était séparée par un espace large comprenant l'étoile à quatre points de Meteor.

 

Une bande chromée longeait chaque côté du véhicule, partant des coins supérieurs de la calandre pour se recourber vers le haut en se dirigeant vers l'arrière. Elle longeait le pli supérieur de l'aile et descendait vers les feux arrière. À cet endroit, elle devenait un renflement diagonal traversant le feu arrière pour revenir horizontalement vers le centre du panneau, sous la porte du coffre. Elle se terminait en un feu de marche arrière. Cette disposition était particulière.

 

Il convient de noter à ce moment qu'un modèle Meteor se trouvait dans la gamme américaine de Mercury en 1961. Contrairement à la Meteor de Ford du Canada, ce modèle se basait sur la Mercury pleine grandeur et n'était pas offert au Canada.

 

Les modèles intermédiaires de Meteor construits au Canada et aux États-Unis en 1962 et en 1963 étaient essentiellement les mêmes dans les deux pays. 1961 fut donc la dernière année de la Meteor construite par Ford. Ford du Canada a offert le modèle ultérieurement, mais dans un format bien différent.